L'Agenda de Mère

Tome 12 – 1971 

 

N° XII-1  
16 janvier
 
 
 
 
Dernier tournant. J'ai marché longtemps-longtemps. Une nouvelle perception. Très difficile parce qu'on voulait m'obliger à manger. Les soi-disant catastrophes viennent juste à point pour vous aider. C'était tout le problème du monde. Des quantités de choses imaginaires, et la seule chose vraie n'est pas perçue. Comme si ça recevait de travers.
17 janvier
 
Un effort ensemble pour arriver à comprendre. Un pauvre petit chiffon qui a mal.
20 février Lecture de La Genèse : L'être transformé.
   
   
N° XII-2  
24 février C'est tout à fait décentré. Lecture de La Genèse : La saison de la vérité.
3 mars
 
 
 
 
 
« Ton regard ressemble de plus en plus à celui de Sri Aurobindo. » Parmi les enfants commencera la race nouvelle. Les hommes sont coriaces. Ils sont tous vieux, je suis seule à être jeune. Pourvu qu'ils soient confortables et libres de faire quelques bêtises. « Elle est vieille, elle est vieille... » Si tout le bloc russe tournait du bon côté : un appui formidable. Leur expérience a échoué. Catherine de Russie.
17 mars
 
 
 
Si ça allait plus vite, ça casserait tout. Le point noir dans le subconscient. Comme un phare du Divin. L'extrême Divin pourra transformer l'extrême Obscur. La seule solution, c'est le UN. Ce que nous appelons mensonge, c'est la MÊME chose.
   
   
N° XII-3  
14 avril
 
 
 
 
Bangladesh. S'accrocher désespérément au Divin. Il ne faudrait pas perdre une minute. J'ai besoin que tous ceux qui m'aiment me comprennent. La menace chinoise. Toutes les vieilles notions se sont écroulées, et alors... quoi ? Il faut que le règne du Divin vienne. Je suis pressée.
1er mai
 
 
 
Tous les gens se disputent. Les grévistes demandent l'intervention de Mère. Rétablir l'ordre à l'aide de ceux qui ont créé le désordre. Faire un bond en haut. Ceux qui veulent rétablir l'ordre tirent en arrière. Qu'une direction : le Divin. C'est dans le monde tel qu'il est qu'il faut Le trouver.
8 mai
 
 
 
 
 
 
Indira et la non-reconnaissance du Bangladesh. Chaque fois, ça devient plus difficile. Les différentes « couches de conditionnement ». Ils ont besoin du petit miracle à leur portée. L'humanité repousse le vrai miracle. Ils ont choisi le chemin de la tortue. La foi, qui a la foi ? (Satprem :) « La jeunesse ne veut plus de la Mécanique. » En s'écroulant, elle écrasera beaucoup de choses. Un Vivékananda de Sri Aurobindo. Bangladesh : un événement mondial.
12 mai
 
 
 
Bangladesh. L'Amérique donne son aide au Pakistan. Ils sont tous fous. La première chance, ils l'ont ratée ; la deuxième chance... Révolte des étudiants à Ceylan : les Indiens se préparent un karma terrible. J'ai vu les Chinois dans cette chambre.
   
   
N° XII-4  
22 mai
 
 
Possibilité d'un succès formidable ; pas en l'air : ici. Un transmetteur limpide. Ces volontés exclusives, c'est ça qui a amené toutes les difficultés. Le pessimisme = le moyen du diable.
26 mai Le Seigneur aime Satprem.
2 juin
 
Ne vouloir que ce que Dieu veut. Que ce soit le Divin qui nous porte. Une aspiration intense, constante...
9 juin
 
 
 
 
 
Une ruée des forces adverses. Tout le monde ment. La mauvaise destinée : une blague. Pas « il faut attendre, ça viendra... » Toutes ces choses très raisonnables n'existent plus : c'est Ça, comme une lame d'épée. Ce qui dit qu'on périra, c'est l'ego. L'ego : un moyen d'il y a des siècles. La conscience, c'est le Divin ; le pouvoir, c'est le Divin... Tout le reste est mensonge.
3 juillet
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les deux extrêmes ensemble : un état merveilleux et une décomposition générale. Une déshonnêteté générale. Pendant un éclair, un état merveilleux ; le reste se défend d'une façon terrible. Tous nos raisonnements : par terre. Manger, dormir, tout est un problème, et en même temps ça se fait, on ne sait pas comment. Trois minutes de splendeur pour douze heures de misère. Une Béatitude sans équivalent dans notre monde. Les bonnes choses ne valent pas mieux que les mauvaises, c'est pas ÇA. Le Divin, c'est autre chose. L'influence défaitiste = le diable. (Satprem :) « La faillite de l'enseignement. » Quand cette base-là est partie, une autre inimaginable.
   
   
N° XII-5  
10 juillet
 
 
 
Expérience du cancer dans le corps d'un disciple. Il ne s'agit pas d'entrer dans une conscience où on laisse la conscience physique disparaître : il faut que le fait change. La fixité de la matière est une illusion. Une inflammation : une conscience où elle n'existe plus physiquement.
21 juillet

 
 
 

 
 

 
Comme si j'étais devenue les circonstances, les gens... comme des choses vécues. Quelque chose de si simple, et nous en faisons une vie presque incompréhensible. (Satprem :) « Comme un aveugle dans la Force. » Pas seulement une Force : une Conscience-Force, comme un sourire qui sait tout. Être, simplement être. Le silence d'une contemplation agissante. Le nouveau mode de vie qui se prépare ; il faut que l'autre cède la place. Comme à travers un voile un pouvoir extraordinaire. Une quantité de miracles extraordinaires ; ils n'ont pas les moyens de comprendre. Plus ça, pas encore « ça ». Ceux qui vivent-vivotent leur petite-vie-grande-vie : chef d'État ou balayeur, les mêmes vibrations.
7 août
 
 
Une trame qui unit tous les événements. Les toutes petites circonstances de la vie sont là-dessus. Ça s'étend sur toute la terre. Tout mon effort : un canal sans obstacle.
14 août
 
 
 
 
Qu'un moyen d'exister : dans la Conscience Divine. Tout le reste = dangereux, inconnu. Le corps n'a pas besoin de savoir : être entièrement mis en mouvement par le Divin. Un miracle que j'aie survécu au départ de Sri Aurobindo. Sri Aurobindo et l'argent. Un état où seule la Conscience Divine est.
18 août
 
 
 
 
Une nouvelle manière de vivre à apprendre. Un secret d'attitude à trouver : quelque chose qui remplace physiquement le mantra. (Satprem :) « Le mantra est comme une imposition mentale. » La prise de possession par le Divin. Le Divin est toutes choses, mais nous sommes nés pour que chacun manifeste une de ces choses.
   
   
N° XII-6  
21 août
 
 
 
 
Le mantra : des moments où tout est calmement divin. Les vivants et les morts mélangés. Un monde que je ne connaissais pas. Seuls les vivants ont des réactions de plaisir et déplaisir. (Satprem :) « Des activités idiotes. » C'est le mental qui donne un sens aux choses ; sans mental, les choses sont parce qu'elles sont.
25 août
 
 

 
 
 
Angoisse terrible et paix parfaite ; parfois l'impression que la mort fait peu de changement, parfois tout à fait incompréhensible. Les vivants et les morts absolument pareils. Un état où on ne sait rien. Comme si je me blottissais dans le Divin. Le moindre faux pas vous jetterait dans un trou. Tout change de nature, mais quoi ? Suspendue entre le plus merveilleux et le plus ignoble. Sais pas vers quoi je vais : la transformation ou la fin. Un pouvoir formidable et une impuissance formidable.
28 août
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Notre conscience est une adaptation de LA Conscience – la Conscience, c'est autre chose. Pas essayer de comprendre : être. Se blottir dans le Divin : tout paraît instantané. Rien qui paraisse réel, excepté les choses désagréables ; l'imperfection rend la chose sensible. Sans que je fasse rien, une personne est guérie et l'autre bascule. Cet autre côté : tout à fait familier et absolument inconnu. Tout est comme un rêve qui voile une réalité... inconnue et pourtant sensible. En même temps : merveilleux et effroyable. Tout près de l'autre Conscience : OM Namo Bhagavaté. À toi seulement je dis, les gens croiraient que je deviens folle. La création a pour but cette joie merveilleuse de se sentir Toi.
1er septembre
 
 
 
 
 
Mère et Satprem au gouvernement de Pondichéry : « Celui-là. » Quand le physique sera converti : une chose solide. Le problème : créer un physique capable de supporter le Pouvoir. Un horizon tellement merveilleux, mais formidablement merveilleux ; on laisse le corps aller autant qu'il peut le supporter. Aura-t-il la plasticité ? Les apparences = ce qui changera en dernier.
   
   
N° XII-7  
4 septembre

 
 
 
 
 
Ils attrapent les mots et ils laissent la Conscience ! Auroville : un intermédiaire entre la vieille manière d'être et la nouvelle. (Satprem :) « Près de toi : un rayon absolu. » Il faut que ce corps soit plus plastique, ou ce sera pour une autre vie. Sri Aurobindo avait dit non, je reviendrai dans un corps supramental. Le stade intermédiaire : la durée de la vie à volonté – à condition que le corps soit tranquille. Des heures de contemplation réceptive : le temps n'existe plus. Sur le seuil d'un grand secret...
8 septembre
 
 
 
 
 
Des moments d'angoisse comme le corps n'en a jamais eus. Au seuil d'une découverte extraordinaire. Le pourquoi de la mort est devenu clair, et le comment de l'immortalité... quelque chose à toucher. (Satprem :) « Près de toi, comme si ça faisait prier le corps. » Comme des écailles qui fondent. Ce qui semble matière est quelque chose de racorni qui doit tomber. Durer assez longtemps pour que tout ça fonde.
29 septembre
 
La victoire = la bonne santé. Toute maladie est un mensonge. Un poison dans l'Ashram. Comme si tout le mensonge était ressorti.
6 octobre
 
 
 
Traduire La Vie Divine. Ou mon corps doit se renouveler, ou fini. (Satprem :) « Ça doit changer, c'est mathématique. » Une partie qui sera miraculeuse forcément. (Satprem :) « Si ça ne se fait pas en toi, c'est remis à des siècles. » Ce que Tu veux, Seigneur...
16 octobre

 
 
 
 
 
 
 
La tradition cosmique. Théon détourne un éclair. Russe ou Polonais. Leurs pouvoirs occultes : aucune utilité. « Comment vaincre la souffrance ? » Les cellules doivent apprendre à ne chercher leur support que dans le Divin. Une réceptivité passive : Toi seul existes. J'étais tout à fait contre « Dieu » . L'expérience foudroyante du Dieu intérieur. Devenir conscient que tout est divin = le meilleur moyen de rendre tout divin. Un état nouveau qui n'est ni le sommeil ni l'activité : le rien, et une paix toute- puissante où la douleur disparaît. L'ego corporel est en train de disparaître : Toi, Toi...
   
   
N° XII-8  
23 octobre
 
 
 
 
 
(Une lettre :) « Quel changement se produit si l'on devient simplement Ta Volonté ? » La Paix Suprême, et le fonctionnement du corps peut changer, et la certitude dans l'acte. (Satprem :) « Un silence qui ne répond pas. » On est amené à faire les choses. Comme si on mettait le Divin sur la chose. L'individualité = un canal pour que la Force aille exactement. Plus de préférences. Le moyen positif : ce que Tu veux... Notre conscience = un tuyau.

27 octobre

 
 
 
 
 
 

 

La statue de Sri Aurobindo à Calcutta. Le monde est devenu répugnant. Une sincérité absolue pour ceux qui veulent travailler. Manifestation tamoule contre « l'université de Sri Aurobindo ». (Satprem :) « On ne voit pas quel miracle peut changer tout ça. » Il y AURA un miracle. Les circonstances feront que tout d'un coup les choses craquent. Les racines non trouvées dans le sol de l'Inconscience. L'être physique sent encore des événements comme « catastrophiques ». Une expérience pire qu'un enfer. Tous ceux qui ont cru avoir l'Expérience, c'était à mi-chemin. L'existence individuelle = une chose si atroce ! Une abdication totale. La mort n'est pas une solution.
30 octobre
 
 
 
 
 
 
J'ai besoin de toi. Le pourquoi de la création : la conscience individuelle et celle du tout doivent s'unir dans quelque chose qui nous reste à trouver. Pas quitter ça pour être « ça ». Ça explique tout. Et ça n'annule rien. Cent fois plus merveilleux que nous ne pouvons l'imaginer. Est-ce que ce corps va pouvoir suivre ? sinon on a encore des choses à trouver. La vieille routine est finie. C'est la plasticité de la matière qu'il faut trouver.
   
   
N° XII-9  
10 novembre
   
 
 
Satprem arrête de voir les gens. « Le Divin est le suprême égoïste ! » Manifestations : l'Ashram a besoin d'être purifié. Ceux qui font du business. Un cyclone en Orissa. Au bord d'un précipice. Une pression pour que les circonstances soient plus décisives.
13 novembre Méditation. (Satprem :) « J'essayais de me donner. » C'est massif.
17 novembre

 

 
 
   
 
La vision des choses a changé. La conscience humaine = dans un point ; maintenant le point n'existe plus, alors les choses existent en elles-mêmes. Ma conscience est DANS les choses : pas l'impression que « je » mange. Dès que je reviens à la vieille conscience, j'étouffe. Inventer d'autres mots. Toutes sortes de choses exaspérées par une conscience qui ne devrait plus être là. Dans l'autre état, tout est fait. Le temps interminable dans la vieille conscience : comme si on allait mourir à chaque minute.
27 novembre
 
 
 
J'ai vu comme le Divin voit le monde. La Vérité est merveilleuse : notre perception déforme. Sri Aurobindo et Lénine. Sri Aurobindo est venu dire au monde la beauté de l'avenir. Le monde n'est pas un accident malheureux.
   
   
N° XII-10  
1er décembre

 
 
 
 
 
 
Une nouvelle personne. Un nouveau mental se forme dans le corps. La parole n'est plus naturelle. Le rideau est en train de s'en aller. Le temps et l'espace = des moyens de préparer la conscience à une nouvelle façon d'être. Je vois plus clair les yeux fermés qu'ouverts, et c'est la même vision physique, mais un physique plus complet. C'est venu à cet âge avancé pour donner une apparence de raison. Quelque chose qui fait qu'on ne voit pas et ne sent pas les choses comme elles sont. Un bruit que les autres n'entendent pas, je l'entends.
4 décembre

 
 
 
 
 
 
 
Guerre du Bangladesh. (Satprem :) « Les gouvernants n'ont pas admis que l'Inde était une. » Lettre de 1941 à propos de Hitler : terriblement d'actualité. Les choses sont le résultat de la Sagesse divine. (Satprem :) « Même quand on se casse la figure ? » L'impression de se tromper est nécessaire pour que tout se fasse exactement comme il faut. (Satprem :) « Comme si le corps devait mourir pour passer de l'autre côté ; si c'était arrivé à trente ans, personne n'aurait compris. » On DOIT se battre ; sans cette illusion, nous deviendrions passifs et souriants. C'est seulement une mort violente qui pourrait arrêter la transformation.
18 décembre

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bangladesh. Pas avec une bataille que ça se fera : les différentes parties du Pakistan viendront en Inde : une confédération. La conversion des États-Unis. Nixon : il faut que cette politique disparaisse. (Satprem :) « La force créatrice ne vient pas. » Plus d'insistance sur la transformation que sur la création. Le mental corporel : indispensable pour que le Supramental puisse être permanent. (Satprem :) « Je voudrais quelque chose de radical. » Je suis devenue une autre personne. Si le mental physique est transformé, la transformation du corps suivra tout naturellement. En apparence j'étais devenue imbécile. Le mental corporel s'est développé parce que je n'avais plus que celui-là. La nullité de la personne, alors on est tout naturellement comme un enfant. Je Te prie de me faire vouloir ma dissolution si je dois mourir. Je n'entends les gens que quand ils pensent clairement. Ce n'est pas que les yeux ne voient pas, c'est quelque chose d'autre – tout est nouveau. Il fallait que l'un de nous d'eux s'en aille ; Sri Aurobindo : « Ton corps est plus capable que le mien. » La soumission n'implique pas la confiance. Nous changeons en difficultés et souffrances ce qui est paix parfaite. C'est la conscience des cellules qui doit changer ; ça, c'est radical. Nous n'avons pas de mots pour l'exprimer parce que ça n'existait pas sur la terre. Une paix si extraordinaire, plus de temps.
   
   
N° XII-11  
22 décembre

 

 
 
Pour que le Supramental soit stable, il faut qu'il entre dans le mental corporel. Ce mental corporel devient vaste et a des visions d'ensemble. À chaque minute : veux-tu la vie, veux-tu la mort. Hier, le corps a dit : « Je veux la vie et rien d'autre. » À cause de la mort, le subconscient est défaitiste. Faire entrer la foi dans le subconscient : une lutte de chaque instant.
25 décembre

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Noël, fête de la Lumière. Une façon de réagir qui crée les difficultés. Quand c'est le Divin qui fait tout, voit tout, est tout, le temps n'a pas de durée. Avant-hier j'étais malade, et hier les circonstances étaient les mêmes, et tout a été paisible. Le monde est le même – il est vu et senti d'une façon opposée. La mort = un phénomène de transition. Dans cette Conscience, les choses deviennent instantanées. Elles sont tout entières, et nous les voyons comme projetées sur un écran. Quand on sort de cette Conscience : un trou horrible. Le but de la création : que la créature devienne consciente comme le Créateur. En route pour découvrir l'illusion qu'il faut détruire pour que la vie physique puisse être ininterrompue – la mort vient d'une déformation de la conscience. Le corps se sent si jeune.
29 décembre

 
 
 
 
 
Je mange sans m'en apercevoir, puis je reviens : j'étouffe. C'est très extrême. Lettre d'Indira : « L'administration américaine est fâchée... » Mère : « L'Inde doit être fière de votre direction. » Le nouveau président du Pakistan [Bhutto] : un brigand. Plus ça va vite, plus ça tire. Le chemin le plus rapide = le sens croissant de mon inanité : sans le Divin, rien. Et alors, une Paix lumineuse et si puissante. Seulement il ne faut pas avoir peur.









[Début page]   [Accueil site]   [Accueil IRE]   [L'Agenda de Mère]   [Sélection cassettes]

 

© Institut de Recherches Evolutives.