L'Agenda de Mère

Tome 13  –  1972-1973 



1972  
N° XIII-1  
8 janvier
 
  
(Satprem :) « On ne comprend pas bien le chemin que l'on suit. » On dit que je ne gouverne plus l'Ashram. Être l'agent transmetteur. Seulement à toi que je peux le dire. La vieille manière de savoir est dissoute ; à la place tout à apprendre. Comme si je ne savais plus manger. Une perception tellement nouvelle que je ne sais pas l'exprimer. 
15 janvier
 
   
Les opérations = non. Tiens bon, c'est le moment de remporter la victoire. Mon corps est en train de vivre le procédé. Une contemplation des cellules : le temps disparaît, tout est transformé en quelque chose d'autre. La prière du corps : préviens-moi s'il y a la nécessité de la dissolution.
9 février
 

 
 
 
L'unification autour du centre psychique : toujours la même chose : ce que Tu veux. Pas un Tu là-haut au diable vauvert. Le corps est à écouter-écouter. Quand le Supramental se manifeste dans le mental corporel, sa présence est permanente. Une vie qui s'apprête à dépendre d'autre chose. S'il dure jusqu'à cent ans... Un grand chant collectif : OM Namo Bhagavaté.
16 février
 
 
 
La Synthèse et L'Idéal de l'unité humaine. Dans cinquante ans, la partie réceptive du monde sera absorbée par la pensée de Sri Aurobindo. Je suis en l'an 2000. Les trois quarts de l'humanité sont périmés. La Synthèse : ce qui m'a aidée le plus.
   
   
N° XIII-2  
26 février
 
 
 
La discipline du mental physique. Le corps : comme un bébé dans les bras du Divin. Tant qu'il y a cette sensation de quelqu'un qui veut, tout est inutile. Le corps a une sensibilité excessive, il a besoin d'être protégé, comme dans un œuf. Une nouvelle manière commence à se former.
8 mars
 
 
 
Un atelier brûle à Auroville. Une pression effroyable pour avoir le progrès voulu. La vraie chose ou la fin. Pas de demi-mesures, pas d'à-peu-près. Un danger perpétuel. Comme si par une obligation, le corps apprenait l'éternité. Notre contrôle empêche la Force d'agir.
25 mars
 
 
 
Le corps nouveau. La respiration est très importante. Quelque chose qui ne s'est pas passé jusqu'à présent. (Satprem :) « Une concrétisation de l'autre corps ? » Si celui que j'étais se matérialisait... « Mon souffle coule en un courant rythmique. »
   
   
N° XIII-3  
29 mars
 
 
 
Une perception plus complète : les cellules éclateraient. Une nourriture intermédiaire : le glucose ? Sri Aurobindo est resté 40 jours sans manger. Sujata rayée des listes d'entrevues : viens tous les jours. Les gens croient que je deviens ramollie.
3 avril
 

 
(Avec une Américaine :) Dans l'état de danger où il est, il ne peut pas rester toujours. (Entrevue avec Sujata :) Si mon corps devient froid, qu'on ne se dépêche pas de le mettre dans le trou. Ça pourrait recommencer. Ça a l'air bête de faire des histoires. Vaut mieux rien dire.
5 avril

 
 
Monsieur Ego. Le trou : que quelqu'un empêche de faire cette bêtise, parce que tout le travail serait perdu. (Sujata :) « Nous n'avons pas d'autorité. » Il ne faut pas, Mère ne veut pas. (Satprem :) « On ne me laissera même pas rentrer chez toi ! » Pranab croira que je suis morte. (Satprem : ) « On ne te lâchera pas. »
12 avril

 
 

 
 
De plus en plus profond vers le subconscient. (Satprem :) « L'impression de quelque chose qui n'obéit à rien. » Répondre : ça m'est égal. Comme si ça poussait au jour tout ce qu'il y a de pire dans la nature. S'asseoir sur le mental. Théon : la 7ème manifestation. Sri Aurobindo : celle-là verra la transformation. L'enfant divin assis sur la tête du mental. Nous voulons la vie divine, mais nous en avons peur. La résistance des gens : radotage de vieille femme.
   
   
N° XIII-4  
15 avril

 
 

 
Changement de gouvernement du cœur. Le « bébé » sur une grosse tête mentale. Le changement ne se fait pas à travers le surhomme. Le domaine des dieux : à côté. Un temps où ces êtres se manifestaient en moi. Première rencontre avec Théon : vous n'avez pas peur ? Ce n'est pas à la manière mentale que se fera la transition. Un bébé assis sur le mental et qui joue. C'est la manière d'être qui change.

26 avril

 

 
 
 
 
 
 

Lettre à Indira Gandhi : « L'Inde, messagère de la vie divine. » L'aide des États-Unis. Il ne faut pas que ce Président [Nixon] soit réélu. Si le corps dure jusqu'à cent ans... Au moins une personne envoie des suggestions catastrophiques. L'Orpailleur et toi frayant ton chemin. (Satprem :)  « La vie matérielle = insupportable. » La même chose pour Sri Aurobindo. Maintenant je comprends pourquoi il a dit que je pouvais faire la transition. (Satprem :) « Plus j'avance, plus j'empire. » Il faut être convaincu que la vie est ridicule pour être prêt à recevoir cette Conscience. Grouper toute la conscience des cellules et former un être conscient indépendant. Tu dois pouvoir le faire aussi. C'est la femme qui peut faire la jonction.
   
   
N° XIII-5  

6 mai

 


 
 
 

Une Force dorée appuie sur la Matière. Les extrêmes deviennent plus extrêmes. Une Puissance nouvelle et formidable est venue dans le monde. Le Supramental doit rendre la Matière plus sensible et «.responsive ». Ce sera la protection des êtres supramentaux. Cette Force a le pouvoir de faire mouvoir la Matière. Vraiment il y a quelque chose de nouveau, ce n'est plus comme c'était. Le règne de l'ego est fini. Une puissance qui n'a pas besoin des moyens matériels. Un monde qui veut s'incarner dans le monde. (Satprem :) « C'est écrasant. » Une dilatation puissante.
13 mai


 
 
Les bombardements américains. Les choses miraculeuses ne vont plus l'être. Les deux sont là. L'habituelle neutralité de la vie disparaît. Je ne suis plus rien. Comme si à chaque minute le corps pouvait mourir, et à chaque minute il est miraculeusement sauvé. La perception des événements mondiaux constante, comme s'il y avait un lien.
17 mai

 
 
 

 
Les fonctions changent d'autorité. Des douleurs aiguës... Il fallait que quelqu'un le fasse. Ce besoin de comprendre : tous les vieux mouvements reviennent. Accepter d'être imbécile. Pour l'homme, la réalisation suprême = la compréhension ; pour le Supramental = la volonté créatrice. Si le mental s'emparait de ce Pouvoir, nous aurions des catastrophes. Très peu de gens : deux ou trois. Il sait mieux que nous. Vision de Sujata : Satprem et l'oiseau blanc.
24 mai
 
Tu es associé à ce travail de transformation. Ceux qui s'accrochent à moi : comme s'ils s'accrochaient au Divin.
   
   
N° XIII-6  
27 mai

 

 
 


 

Le temps supramental n'est pas le même : suspendue, la cuillère dans la main. C'est la conscience pratique qui change. Je ne sors pas de la vie matérielle, mais elle apparaît autrement. (Satprem :) « Les expériences de là-haut paraissent pâles. » Le monde physique est en train de changer. On s'en apercevra dans quelques centaines d'années. Un pouvoir formidable et une impuissance complète. L'air imbécile. C'est bien qu'il y ait quelqu'un qui sache. Les états intérieurs, fini : comme si le physique se dédoublait. L'apparence : ce qui change en dernier. Des heures de contemplation : un travail très actif. Quelque chose en moi t'embrasse très tendrement.
31 mai
 
 
 

 
Première rencontre Mère-Satprem : le point de départ d'une grande action ensemble. Les choses les plus ordinaires peuvent être une occasion de mort, et en même temps un sens d'immortalité : la même chose. Toutes les apparences : des illusions. Une coquille vide. Un pouvoir surhumain veut se manifester à travers des millénaires d'impuissance. Un autre temps est rentré dans celui-ci.
7 juin
 

La conscience cellulaire essaye d'être fluide. La joie du rien. (Satprem :) «.Mais c'est depuis vraiment le moment où je me suis tourné vers toi comme une personne, qu'il y a eu une action qui me semble plus décisive. » Comme si les cellules étaient projetées par force dans un monde nouveau.
17 juin
 
 
Le moindre faux mouvement : un malaise effroyable. La vie n'est tolérable que comme cela : un bébé qui se roule dans les bras du Seigneur. S'il sort de là, c'est comme la mort.
24 juin

 

 
 
Comme si j'étais malade pour me faire comprendre l'attitude. Il faut que les gens pensent ou croient certaines choses pour faire ce qu'il faut. La Force fait faire les choses les plus invraisemblables aux hommes pour que le résultat soit obtenu. Nous voulons comprendre avec la vieille manière mentale : pas besoin de comprendre ! Un bébé ballotté par les forces divines.
   
   
N° XIII-7  
28 juin


Tout d'un coup le Supramental est évident, puis ça se voile de nouveau. Deux façons différentes d'être en relation avec le Divin. Le secours de toute ma vie : parti.
12 juillet
 
 
 
Je touche à un autre monde, une autre manière dangereuse mais merveilleuse. La relation entre la vie et la mort devient différente : ce n'est pas la mort qui disparaît, les deux sont en train de changer. Un inconnu dangereux.
19 juillet




 
 
 
Dans le subconscient, une accumulation de défaitisme. Une énergie formidable bloquée par cette ignoble chose. Le mot Dieu est plein de mensonge : nous sommes le Divin qui s'est oublié Lui-même. Il faut sortir de ce bourbier, ce défaitisme qui nous écrase parce que nous nous laissons écraser. Nous unissons notre conscience à ce qui doit périr et nous avons peur de périr ! Quand tu es là, je peux exprimer. Nous sommes dégoûtés du monde et nous ne savons pas abdiquer notre personnalité pour que cette Merveille se réalise.
22 juillet

 
 
 
 
SABDA. Tu es prêt pour avoir cette vision générale. (Satprem :) « On se retire de l'action et on laisse le terrain au mensonge ?... » Des tas de domaines de « faire ». André et SABDA : c'est là qu'ils dissimulent le plus. André n'est pas combatif. Je vois ce qui est vrai au point de vue supramental. Même les fautes : pour aller vers la perfection future. Comme si je tenais tout dans mes bras comme une mère tient ses enfants.
   
   
N° XIII-8  
26 juillet
 
 
Une autre réalité plus concrète. La Matière paraît incertaine à côté. Les gens croient que je dors ! Je n'appartiens presque plus au vieux monde alors le monde dit : elle est fichue. Pourvu qu'il y ait quelqu'un qui sache : toi tu sais.
29 juillet
 
 
 
 
Tout ce qui est personnel : pour l'Agenda. Pour vaincre la mort, il faut être prêt à passer par la mort. Se disloquer ou se transformer, c'est presque le même procédé. S'il y a la moindre différence : comme la porte de la mort. Si cette Présence veut, tous les morts peuvent ressusciter, et ça ne fait pas de différence. Ce que Tu voudras...
2 août
 
Pourquoi ne me dit-on pas ce qui sera ? Pour obtenir un état très passif. (Satprem :) « Le mécanisme de transformation du subconscient. »
5 août
 

 
Je vois des circonstances, des arrangements de volontés : un état de conscience qui appartiendra au Supramental. Des vibrations sortent des mains. Cet état vaste et paisible où les choses se font. Je ferme les yeux et je vois. Une impuissance totale et un pouvoir formidable.
9 août
 

 
 
 
Une éruption solaire : la substance supramentale, ce qui vient remplacer la nourriture. La nourriture porte son germe de mort. Théon et Sri Aurobindo sans se connaître sont arrivés à la même conclusion. Et j'ai connu l'un et l'autre. Sri Aurobindo : il ne s'agit pas de retourner, mais de manifester cette Conscience Suprême. Le petit fauteuil d'enfant. Au lieu du pralaya : la transformation.
   
   
N° XIII-9  
12 août
 
 
Je vois Pavitra comme il était ici : mélangé à des gens qui ont un corps physique. (Sujata :) « Comment éliminer le chagrin ? » Avec le psychique, plus de chagrin.
16 août
 
 
Des forces adverses avaient décidé que je mourrais hier. Une victoire. Si ces nouvelles continuent, j'arriverai jusqu'au centenaire. Est-ce vrai ? Ce que Tu voudras...
19 août
 
(Satprem :) « Je m'y prends mal dans mon mouvement intérieur. » Trop actif. À moins qu'on n'ouvre les mains, impossible.
26 août
 
(Satprem :) « Qu'est-ce que tu vois ? » Rien ! mais je suis, je vis une quantité innombrable de choses. C'est tant-tant qu'il n'y a plus rien !
30 août

 
 
Au lieu de la pensée qui dirige la vie, c'est la conscience. Un assaut de choses qui nient l'Action divine. Un millénaire d'expériences du corps : oh ! c'est impossible. Cette stupidité retarde tout. Les cellules sont habituées à lutter et à souffrir.
   
   
N° XIII-10  
6 septembre
 
 
 
 
 
Assassinat des athlètes israéliens. Les Musulmans représentent la force. Le paradis des assassins. Un malaise perpétuel, comme si l'on faisait vivre à mon corps tout ce qui doit disparaître. Terrible-terrible. Le Bouddha disait que la vie doit disparaître, mais je SAIS que ce n'est pas un mensonge. Ce pauvre corps, toute sa vie est la négation de la Beauté à réaliser.
13 septembre

 

 
 
Quand vous devenez conscient du monde tout entier en même temps, vous êtes capable d'être conscient du Divin. Ou la vraie conscience ou le sens d'un danger imminent et général. Silence et immobilité : comme cela je pourrais rester des siècles. Manger = impossible : quelque chose à trouver. Le sommeil : un bain de Seigneur. Cette chute dans l'inconscience doit disparaître.
7 octobre Transparente et impersonnelle. J'aimerais ne plus rien dire.
11 octobre

 
 
(Satprem :) « Tout ce qui est bien n'est pas moi. » C'est le Divin qui nous a faits tels que nous sommes ; notre inconscience fait que nous ne le savons pas, autrement une paix lumineuse. À l'écoute. Ne pas être un obstacle à ce que le Divin veut. Un silence qui adore... la Lumière, la Lumière...
18 octobre
 
 
Dourga : une victoire, celle du Seigneur sur sa création. Il faut que nous soyons les quelques-uns qui consciemment manifestent le Divin. Des siècles pour que ce soit général.
21 octobre
 
La moindre chose qui me tire de là : comme si j'allais mourir. Quand je suis là-dedans : une vie éternelle.
25 octobre
 
    
 
Dans le subconscient : toutes les contradictions. Comme si la bataille du monde se livrait dans ma conscience. Oublier le Divin une minute est une catastrophe. Laisser passer les rayons divins. Vision de Sujata : les pieds translucides de Mère.
   
   
N° XIII-11  
28 octobre
 
 
OM Namo Bhagavaté. Le mantra a beaucoup de pouvoir sur le subconscient. Laissez-moi faire le travail ! Manger : un problème presque insoluble.
4 novembre
 

 
Une béatitude prête pour nous, un monde de contradictions refoulées dans le subconscient qui empêche de sentir. Un champ de bataille dans un calme parfait. Une rapidité formidable dans un calme lumineux. La moindre chose qui m'en tire, comme un enfer. On se blottit dans le Divin.
8 novembre
 
 
 
Le supramental : une extrême activité dans une paix complète. L'harmonisation des contraires. Une action matérielle, mais pas de la même manière. Si l'on nous faisait goûter ça maintenant, nous ne voudrions plus exister autrement.
22 novembre
 
 
Une découverte de chaque minute. Même les gens que l'on croit sages, leurs réactions paraissent absurdes ! Ne pas être parmi les obstacles. Laisser passer la Sagesse Suprême.
25 novembre
 

 
Apprentissage de la non-existence personnelle. Oublier le Divin une minute : une catastrophe. Est-ce qu'il faut laisser ce corps ? cela ne m'a pas été dit. Un malaise perpétuel. (Satprem :) « Les seuls moments où on respire : près de toi. » Le corps a besoin de cette conviction que vraiment il sert à quelque chose.
2 décembre

 
 
Le temps : complètement perdu la notion. (Satprem :) « Une conscience immobile ou active ? » Une lumière qui fait des tas de choses. Un jour nous irons ensemble. Quelque chose de tout à fait nouveau que je ne comprends pas.
6 décembre


Un cyclone : la conscience doit être descendue beaucoup. Je sais les choses qui se passent, mais pas de mémoire. La conscience de la Présence partout. (Satprem :) « Je voudrais la grâce d'être exclusivement à toi. »
9 décembre
 
 
Le « Divin » on ne me dit pas ce que c'est. Tout s'écroule, seulement le... le quoi ? Pas de différence entre la mort et la vie. Ce n'est ni la mort ni la vie, c'est quelque chose, et ça c'est divin.
20 décembre

 
 
 
(Satprem :) « Quelle différence entre le travail de Sri Aurobindo et ton travail maintenant ? » Le départ de Sri Aurobindo : la Force passe dans le corps de Mère. Sri Aurobindo a plus d'action maintenant. C'est d'une autre région, mais pas éthérée : c'est concret, on pourrait presque dire matériel.
   
   
N° XIII-12  
23 décembre
 
 
 
C'est ce sens de l'heure que je ne comprends pas. Je ne le dis pas, les gens diraient que je deviens folle. (Satprem :) « Il est probablement nécessaire que ton corps vive dans une sorte d'éternité. » Je sais qu'on habitue mon corps à quelque chose d'autre. Extérieurement, je dis le mantra : OM Namo Bhagavaté.
27 décembre
 
Message de Noël : Nous voulons montrer au monde que l'homme peut être un serviteur du Divin. Qui veut collaborer ?
30 décembre

 
 
 
 
Un soulèvement vers une splendeur inconcevable, et à n'importe quel moment le corps peut être dissous. Les choses anciennes semblent puériles ; là-dedans : formidable et merveilleux. Rends-moi digne de Te connaître, Te servir... Rien n'est impossible. Quand tu veux entrer en rapport avec le Divin, que fais-tu ? (Satprem :) « Je me mets à tes pieds... offert au Soleil. »
   
1973  
1er janvier
 
Message : Quand vous devenez conscient du monde tout entier en même temps, vous êtes capable d'être conscient du Divin.
3 janvier
 
« Satprem tourmenté. » Qu'une solution : n'exister plus, quelque chose qui est mû par le Divin.
10 janvier

 

 
 
Du subconscient, ça monte... interminable. Une suggestion constante de catastrophes. Un malaise nouveau, une joie nouvelle. Une constante contradiction. Combien d'années pour mon centenaire ?... Cinq ans de cet enfer ! (Satprem :) « On tâchera d'aller jusqu'au bout avec toi. » Toi tu iras jusqu'au bout. La capacité de souffrir, il faudrait qu'elle s'en aille. Les années sont longues.
17 janvier
 
Message : Plus on avance, plus le besoin d'une Présence divine devient impérieux et inévitable.
20 janvier
 
 
Visite du Dalaï-Lama : un homme harmonieusement fort. Sri Aurobindo: un Tibet indépendant et une fédération avec l'Inde. « Le Tibet était enfermé dans un tantrisme inférieur. »
   
   
N° XIII-13  
24 janvier

 
 
 

Les oppositions deviennent de plus en plus violentes jusqu'à ce qu'on trouve l'endroit de l'unité. Nos vieilles façons de comprendre ne valent plus rien. Au seuil de quelque chose de très merveilleux, mais que nous ne savons pas garder. Un ramassis de contradictions effroyables. Je ne suis qu'une apparence mensongère. En même temps : une torture et une béatitude. OM Namo Bhagavaté.
14 février

 

 
Sri Aurobindo s'est contredit un nombre considérable de fois : nous pouvons être aussi larges que lui ! Notre conscience humaine voit des choses fixes et définies. Quand on sort du mental : comme des vagues sur la mer. Quand nous avons bien mis les choses en boîte, nous disons que nous avons compris !
28 février

 
(Satprem :) « On ne sait pas quel chemin on fait. » Moi non plus, exprès. Le mental va du mensonge à la vérité ; le Supramental va de vérité en vérité. Une immensité lumineuse qui ne questionne plus.
10 mars

 
 
Sans Toi, c'est la mort ; avec Toi, c'est la vie. Si je perdais le contact, ce serait fini, mais c'est impossible ! Un bébé blotti dans une divine conscience qui embrasse tout. La moindre contradiction dans l'atmosphère : un malaise, comme une négation douloureuse.
17 mars

 
 

 
(Satprem :) « La différence entre la transe d'autrefois et de maintenant ? » Pas une transe. Tellement différent que je me demande comment c'est possible. C'est presque douloureux. OM Namo Bhagavaté. (Satprem : ) « Un nouvel état dans la Matière ? » Régi par quelque chose qui n'est pas le soleil. Les gens vont vous croire fou. Maintenant que j'essaie de savoir, une chaleur étouffante. (Satprem :) « Il ne faut pas chercher. »
24 mars
 
Une fleur : « Abdication du Mensonge. » Quand le Mensonge sera parti : une lumière, une paix, une ampleur...
28 mars
 
Tolérable seulement tournée vers le Divin. OM Namo Bhagavaté... comme un arrière-plan derrière toutes choses.
31 mars
 
 
Je ne suis pas « à l'intérieur » : une autre conscience, vaste-vaste. (Satprem :) « Le côté passif et actif ? » Elle n'a pas de côtés ! Une conscience qui presse sur le monde. Je n'ai pas les mots.
   
   
N° XIII-14  
7 avril

 
 
 
Je semble rassembler toutes les résistances du monde. S'endormir et ne se réveiller que transformée. Jamais les gens n'auront la patience. (Satprem :) « Je peux leur dire. » Est-ce qu'il te croira ? Un lotus blanc. (Satprem :) « Tu me combles ! » Viens tous les jours. La colère de Pranab : « Depuis trente ans, assez de sornettes ! »
11 avril
 
Dernier message : Au-dessus de la conscience, au-delà de la parole, Ô Toi, unique Réalité...
14 avril

 

 
Transfert du système nerveux : pire que de mourir. (Satprem :) « Depuis que tu es apparemment impuissante, j'ai commencé à sentir la Mère Suprême. » Pour la conscience humaine, je suis en train de devenir folle. (Satprem :) « N'importe qui serait parti cent fois plutôt que de rester là-dedans... Près de toi : dans le But de ma vie. »
25 avril

 
Des envies de hurler. Quelque chose de si nouveau que le corps ne sait pas comment le prendre. (Satprem :) « Une vaste immobilité puissante. » Le corps doit prendre peur.
5 mai OM Namo Bhagavaté ( treize fois ).
9 mai
 
J'ai envie de crier. Tout le monde est là à attendre. Mon petit, que faire ! (Satprem :)  « Je t'aime. » Merci, oh ! merci.
19 mai
 
Dernière entrevue. (Satprem :) « Des pouvoirs tout-puissants dans les cellules. » Oh ! vraiment je ne peux pas dire...




[Début page]   [Accueil site]   [Accueil IRE]   [L'Agenda de Mère]   [Sélection cassettes]

 

© Institut de Recherches Evolutives.